Accueil

Bienvenue sur le site de la Société d'Émulation de Montbéliard

La Société d'Émulation est une société savante née en 1851. Elle a pour objectif d'encourager, de propager le goût des Lettres, des Sciences et des Arts dans le cadre de l'ancienne principauté wurtembergoise de Montbéliard ; petit pays situé dans la Porte de Bourgogne.

 

 

Programme du 2° semestre 2019
Petit amphithéâtre du pôle universitaire des Portes du Jura à 14 h 30

21 septembre 2019
Le Clan Cuvier au musée d’histoire naturelle de Paris,
par Claude Cardot

19 octobre 2019
Archéologie d’une seigneurie : l’exemple de Granges dans le Pays

de Montbéliard (xve-xviie siècle), par Marie-Aude Schittly          

23 novembre 2019
Georges Cuvier, anatomie d’un naturaliste (1795-1802),

par Philippe Taquet
 

_________________________________

 

 

Frédéric Cuvier (1773-1838), frère de Georges.

Histoire d’une profonde amnésie.

 

Nous vous l’avions annoncé dans notre dernière lettre. Le livre que Claude Cardot consacre cette fois à Frédéric Cuvier, après les biographies de Georges Cuvier, Charles Léopold Laurillard et Georges Louis Duvernoy sera disponible à partir du 24 mai 2019.

Cet homme, d’une extrême modestie, qui avait commencé sa carrière dans l’horlogerie, ne méritait pas l’oubli dans lequel il est resté enfoui. Il devint en effet auprès de son frère un naturaliste de haut niveau, mais aussi un contributeur des plus méritants à la rénovation d’un système d’enseignement primaire que la Révolution avait mis à terre.

 

 

 

 

 

Souscription : https://www.montbeliard-emulation.fr/pictures/souscription.pdf

 

 

 

Le temple Saint-Martin fait peau vieille

 

Avant de d’entreprendre la rénovation de la salle de culte du temple Saint-Martin, ses vieux murs ont fait l’objet de sondages par l’entreprise parisienne ARCOA. Ils concernaient une travée-test du mur méridional et une partie du caisson du plafond proche du médaillon du Bon Berger. Très vite, sous un peu plus d’un centimètre de plâtre, sont réapparues les peintures murales de l’époque de Schickhardt (1606-1607). Les comptes de construction du temple conservés aux archives départementales du Doubs en mentionnaient le coût, les auteurs, les couleurs, mais pas le genre. Désormais, c’est chose faite. Les peintures en trompe-l’oeil reproduisent les décors sculptés extérieurs : frontons alternativement courbes et triangulaires, renfoncements, soubassement… Trois couleurs dominent : la couleur pierre pour les pilastres, la corniche, les moulures du plafond, le blanc dans les entrecolonnements ; le bleu foncé souligne le dessin des frontons et des baies. Quant aux pendentifs du plafond, les grattages ont permis de retrouver les dorures d’origine.

 

 

                                      

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 


 

 

___________________________________________________

 

Achats livres 2018

 

-  Montbéliard, sur les pas d’Henri Sauldubois, peintre postimpressionniste (1898-1980),
par Janine Sauldubois-Pelier et Laurence Pelier-Meunier.

-   Mémoires de verre, regards sur le pays de Montbéliard, Belfort, le Ballon d’Alsace, les Vosges.Texte de Francis Péroz. Plaques photographiques des musées de Montbéliard.

 -    Frères de misère, protestants, résistants déportes au camp de Natzweiler-Stuthof,
par Jean-Pierre Marandin.

 -  Le Prix du Courage, une famille dans la résistance ( familleBoulloche),
par Charles Kaiser.

- Gestapistes et agents troubles, Franche-Comté et Bourgogne 1940-1945,
par Jean-Claude Bonnot.

- Histoire du climat en Franche-Comté du Jurassique à nos jours,
par V.Bichet, E.Garnier, P.Gresser, M.Magny, H.Richard, B.Vermot- Desroches.

 -  Nouvelle histoire de la Franche-Comté des Habsbourg à la conquête française ,
par Daniel Antony, tome II.

 -  L’Éminence pourpre, Antoine de Gravelle, images d’un homme de pouvoir de la renaissance.

 -   Femmes en guerre 1914-1918 ( Territoire de Belfort ).

 

___________________________________________________


Tables généales de la Société d'émulation 1852-2017

 

 

Les nouvelles tables générales de la Société d’émulation sont parues. Elles récapitulent les articles édités dans les Bulletins et mémoires depuis la création de l’association jusqu’à 2016. Elles permettent des recherches par année de parution, auteurs et thèmes. Elles sont disponibles à notre siège au prix de 15 €.

 

 

 

 

___________________________________________________

Georges Louis Duvernoy (1777-1855)

 

La vie de Georges Louis Duvernoy, collaborateur de Georges Cuvier, n’a pas été des plus tranquilles, dans aucune des périodes de sa vie, ni dans aucune des villes qu’il fréquenta, de Montbéliard à Paris, en passant par Strasbourg. Les épidémies, les guerres et tous les malheurs qu’elles engendrent en furent la cause principale. En science, il se donna beaucoup de peine pour accéder aux mêmes responsabilités, dans les mêmes institutions que son mentor. Il n’y réussit qu’imparfaitement et très tardivement, ce dont il souffrit plus qu’un autre à cause de son caractère hypocondriaque. Dans sa vie familiale, si la perte de plusieurs de ses enfants et de sa première épouse furent pour lui des peines immenses, il connut aussi de grands bonheurs après le mariage de ses filles et auprès de ses petits-enfants. Les Peugeot et les Friedel furent les grandes dynasties issues de ces alliances.

Plus qu’une biographie, cet ouvrage est aussi un travail d’histoire des sciences. Dans toutes les disciplines de l’histoire naturelle, mais aussi dans d’autres sciences, comme la physique et la chimie, d’éminents savants comme Lavoisier et Lamarck, ainsi que beaucoup d’autres dont on a moins conservé le souvenir, ont initié une révolution en remettant en cause bien des acquis. Par ses recherches et son enseignement, Duvernoy y a contribué. Ce renouveau doit aussi beaucoup à l’évolution des techniques d’investigation, notamment au progrès de la microscopie. Il doit surtout à l’objectivité scientifique de ces hommes qui ont su adopter une démarche scientifique moderne en dépassant les limites que mettait la religion à toute recherche explicative, en s’attachant à l’observation et à la vérification expérimentale de leurs hypothèses.

 

Préface d’Éric Buffetaut, directeur de recherche émérite au CNRS, Laboratoire de Géologie de l’École Normale Supérieure, Paris

___________________________________________________

 

  

 

 

Les Méquillets

Une dynastie pastorale luthérienne
du XVIIe au XIXe siècle

 

 

 

 

 

Jean-Marc Debard

2014 -25 €

 

___________________________________________________

 

Acquisitions d'oeuvres de Jules-Emile Zingg

voir : Activités>Achats pour le musée

___________________________________________________

 

Copie du   Retable de Montbéliard

voir : Activités > Nos participations

___________________________________________________

 

 

____________________________________________________________________